Comment mettre en oeuvre sa visibilité digitale pour atteindre ses objectifs ?

par | 11 Oct 2020

Les principes du marketing sont aussi valables en ligne

Une véritable stratégie digitale va créer de la valeur à l’intention de vos clients et permettre de dégager en retour du profit pour votre entreprise.

Vente (en ligne ou traditionnelle) et publicité (digitale ou classique) ne sont qu’une petite partie du marketing, dont la fonction est d’assurer une tarification, une distribution et une promotion efficaces de vos produits et services (9). Quelle audience votre entreprise cherche-t-elle à atteindre, que souhaitez-vous promouvoir et avec quel objectif de résultat ? 

Définir votre cible pour être entendu

Avant de définir les moyens, il va falloir être clair sur l’audience ciblée. On ne pêche pas sans appât adapté au poisson recherché.

Afin de personnifier la communication, le plus efficace est d’imaginer des personnages qui ressemblent à vos cibles afin de faire “comme si” vous vous adressiez réellement à elles. Efforcez-vous de décrire leurs habitudes, leurs problèmes, leurs mantras, donnez-leur même un prénom et de caractéristiques sociales et psychologiques (8). 

Rien ne sert de multiplier les supports sans un but précis. Pour entrer en relation avec chaque cible, il vous faut alors aller là où elle passe la majeure partie de son temps : sur le bon réseau social, par mail si c’est son media préféré, ou par des annonces et liens sponsorisés si elle surfe plutôt sur le net est qu’elle est sensible à la publicité.

Il va également falloir communiquer comme elle aime : préfère-t-elle les textes (descriptifs, courts et humoristiques,…), les photos ou les vidéos ?

A quoi est-elle sensible (6) : des promotions, des quiz et jeux-concours, la garantie offerte par une affiliation rassurante ou des partenariats de prestige ?

Mettre en avant votre valeur ajoutée

Pour être crédible, quel que soit votre secteur d’activité, vous devez transmettre une image authentique et fiable.

A minima vous devez donner une image professionnelle. Votre page entreprise se doit d’être utile, à jour et irréprochable : mise à jour des informations pratiques, qualité du contenu, orthographe impeccable sont la norme.

Idéalement vous vous différenciez pour être remarqué. Où sont présents vos concurrents, à quelle fréquence publient-ils,  quels mots-clés utilisent-ils : découvrez ici 12 outils pour trouver et analyser les mots-clés de sites concurrents. 

Optimisez votre approche et votre ligne éditoriale (contenu, ton) pour produire un contenu générateur d’engagement et de partage. Plusieurs marques comme Le Slip Français, Faguo et Michel et Augustin ont su faire de la recommandation sociale un levier puissant de développement à moindre frais (10).

Pour créer du contenu régulier, vous pouvez partager les actualités de votre secteur : cela donnera plus de poids à votre voix et suscitera des interactions. (5)

Se fixer des objectifs clairs

Il est essentiel de bien définir vos objectifs : quels résultats recherchez-vous actuellement en souhaitant une (meilleure) présence digitale ?

Avez-vous comme objectif de faire prendre conscience à votre cible de son besoin, de lui faire découvrir votre solution, de le convaincre que c’est la bonne, ou de le fidéliser et d’obtenir qu’il vous recommande autour de lui ?

A quel niveau du parcours client de votre cible voulez-vous communiquer et intervenir ? (8) 

 

Dans la plupart des cas il s’agit d’un ou plusieurs de ces buts :

  • vous donner une crédibilité à travers une présence sur Internet (de la simple existence de pages vitrines à la participation à des forums, voire la reconnaissance comme expert),
  • faire connaître votre marque et/ou votre entreprise (augmenter votre trafic),
  • séduire de nouveaux clients (promesse d’une valeur supérieure à la concurrence),
  • conserver votre clientèle existante (appartenance à votre communauté : partage de valeurs, rituels),
  • augmenter les achats de vos clients (hausse de la fréquence d’achat et/ou du panier moyen).

Vous allez donc définir les indicateurs de suivi pour vérifier l’effet de votre investissement digital.

  • la visibilité sur les réseaux sociaux : nombre d’impressions d’un contenu Facebook, d’un post Linkedin, d’un Tweet, le nombre de vues d’une vidéo YouTube) ;
  • l’engagement des internautes : nombre de partages (ou retweets), de favoris (ou likes), de commentaires,…
  • la conversion depuis les réseaux sociaux : en utilisant Google Analytics, on peut mesurer le trafic depuis n’importe quel autre réseau social et calculer la part qui s’est transformée en visite voire vente.

Quel budget êtes-vous prêt à y allouer (investissement en interne, recrutement, campagne sponsorisée) ?

 

 

L’investissement doit être adapté

Créer une communauté et réseauter

Si vous souhaitez développer le sentiment d’appartenir à une communauté, vous devrez suivre le nombre de followers gagnés chaque semaine ou chaque mois, nombre de clics sur les publications, ainsi que les liens vers votre site internet ou contacts pris.

Un professionnel BtoC choisira Facebook et Instagram pour s’adresser à un très grand nombre de consommateurs. En proposant des promotions ou des jeux-concours, il génère des “J’aime” et attire des “Fans” vers son profil et son site internet. (10)

LinkedIn et les forums professionnels sont pertinents pour le réseautage, le partage d’expertise et de savoir-faire, la prospection commerciale, et le recrutement (5).

Pour démontrer son expertise, la vidéo est un outil de promotion et de partage très performant. Avec YouTube, une PME peut tour à tour présenter ses services, diffuser des interviews de ses employés, réaliser des tutoriels (information, expertise), présenter l’équipe et ses locaux (humanisation), faire témoigner ses clients (crédibilité) ! Un dirigeant peut également y élargir son réseau, augmenter les conversions vers son site web, et partager les vidéos hébergées sur YouTube sur ses autres réseaux sociaux ! (5)

En accord avec la stratégie digitale de votre entreprise, vous devez être actif sur des forums en lien avec votre activité, fournir des réponses éclairantes et mettre en avant votre marque.

Rédiger des articles invités est une pratique consistant à écrire du contenu pour d’autres sites internet grand public afin de promouvoir votre marque. Avec cette technique, vous êtes certain de toucher rapidement votre public cible. A la fin de votre article, pensez à mettre un lien de redirection appelé backlink, vers votre site internet. Cela permettra d’augmenter le trafic sur ce dernier. Si vous décidez de publier sur des blogs qui résolvent des problèmes spécifiques, vous aurez davantage de chance de convertir les lecteurs en prospects, en clients potentiels puis en acheteurs.

N’hésitez pas à constituer un fichier de blogueurs et journalistes afin de les contacter pour leur présenter l’entreprise et ses actualités. Par la suite, vous pourrez organiser des ateliers ou petits-déjeuners. Cette action permet aux journalistes et blogs de parler de vous, une astuce qui vous rapportera sans doute gros, avec peu de moyens dépensés.

Pour fidéliser votre clientèle vous pouvez décider la création d’un blog et la publication d’articles hebdomadaires sur celui-ci. Avoir un blog et l’actualiser régulièrement permet d’animer son site et d’inciter les internautes à le consulter régulièrement.

 

Ne sous-estimez pas la charge de travail

Concentrer la gestion des réseaux sociaux sur une personne assure la pertinence et la cohérence de la communication.

Selon le réseau social où l’entreprise est active, un community manager va devoir mobiliser des compétences bien précises (3):

  • YouTube : expertise vidéo, capable de réaliser rapidement un montage, maître des ” codes ” de YouTube et fin connaisseur de ce qui y fonctionne ;
  • Twitter : réactif, impliqué dans son secteur d’activité, au fait des nouveautés. Il aura pour objectif de positionner la marque en expert de son secteur d’activité ;
  • Facebook : des qualités de relationnel client sont requises, ainsi qu’une grande proximité avec les utilisateurs ;
  • Pinterest : sur ce réseau social basé sur l’image, l’esthétique et la qualité du contenu graphique sont une gageure. Un bon niveau en photo ou en retouche d’image peut être nécessaire ;
  • LinkedIn, Xing ou Viadeo : être un professionnel du réseautage et de la prospection client.

 Si vous n’avez pas les compétences nécessaires en interne, vous pouvez décider de vous former : de nombreuses formations gratuites en ligne existent (8).

Sinon vous devrez faire faire appel à un community manager : cela vous reviendra dans les 27 000 euros bruts annuels pour un salaire à 100%, et entre 500 et 800 euros H.T. par jour en freelance (3).

Que l’on fasse appel à un community manager ou à des compétences internes, être actif sur les réseaux sociaux est un investissement de temps ou d’argent. L’activité doit donc être rentable, et c’est ce que proposent de mesurer plusieurs outils simples d’accès. (3)

Les internautes mécontents vont naturellement se tourner vers vos pages de réseaux sociaux pour se plaindre et partager leurs problèmes. Votre présence sur les plateformes communautaires permet donc de canaliser les conversations négatives au sein d’espaces de discussion que vous maîtrisez. En revanche, si vous êtes absent de ces médias, les utilisateurs vont naturellement se diriger sur les forums, les blogs ou les sites d’avis. Des espaces d’échange qui échappent à votre zone d’influence et dont les effets risquent de pénaliser durablement votre image au sein des moteurs de recherche. (10)

 

Vérifiez régulièrement les résultats

La plupart des réseaux sociaux proposent des outils intégrés qui permettent d’analyser l’activité de l’entreprise (3).

  • Facebook : l’onglet Statistiques, depuis la page de l’entreprise, propose de visualiser la portée de la page, le nombre de réactions des fans, les commentaires… Des statistiques démographiques sur les visiteurs sont aussi disponibles. Peu connu, Facebook for Business, avec son outil Audience insights, combine les caractéristiques personnelles, modes de vie et les lieux pour vous fournir des renseignements sur les types de personnes intéressées par votre entreprise.
  • LinkedIn : ce réseau social professionnel propose des statistiques sur la performance et l’audience de la page entreprise, qui restent limitées. Pensez à analyser la fonction, le lieu, la taille des entreprises intéressées par vos publications.
  • Twitter : Moins développé, l’outil statistique permet de se faire une idée rapide de la visibilité et de l’engagement de ses tweets. Pour aller plus loin, on peut passer par des applications-tiers.

L’observation du trafic de votre site internet est essentielle pour vérifier que le site répond aux attentes de vos visiteurs.

  • Google Analytics : l’outil de webanalytique développé par Google contrôle l’ensemble des connexions à votre site web (2). Il  propose un tableau de bord relativement complexe, l’outil peut nécessiter une formation. L’intérêt est d’analyser le trafic provenant des différents réseaux sociaux, et la part de ce trafic qui s’est transformée en vente ou en abonnement à vos services.  Parmi les données exploitables, on retrouve des centaines de variables : la durée de la session, les pages par session, les pages les plus visitées, le taux de rebond, etc. il est aussi possible de connaître des données démographiques sur les visiteurs (sexe, âge…), leurs centres d’intérêt, leurs comportements, mais aussi les appareils utilisés pour visiter votre site : mobile, tablette, ordinateur,… Enfin, la source d’acquisition de trafic est également disponible : moteur de recherche, saisie directe de l’adresse du site, lien depuis un autre site, lien sponsorisé, réseaux sociaux. L’application peut identifier les pages en sous-performance avec des techniques telles que la visualisation en entonnoir, la provenance des visiteurs (référents), la durée de leur séjour sur le site Web et leur position géographique.

     

  • Il existe plusieurs alternatives à Google Analytics, tels que Matomo, AT Internet Analytics, Openweb Analytics, Adobe Analytics (2). Des CMS comme Wix proposent leur propre outil intégré.

A retenir

Définissez votre stratégie digitale : quelle audience, pour promouvoir quelle valeur ajoutée, pour obtenir quel résultat ?

Fixez et indiquez clairement vos objectifs si vous déléguez, que ce soit en interne ou en externe.

Pilotez les résultats en suivant régulièrement les principaux indicateurs issus de votre site internet et des réseaux sociaux.

Formez-vous un minimum pour incarner l’entreprise en étant présent personnellement sur certains réseaux, même de façon très ponctuelle.

Sources  

(1) https://www.multimed-solutions.com/analyser-trafic-site-internet/

(2) https://www.1ere-position.fr/blog/connaitre-et-analyser-le-trafic-dun-site-web/

(3) https://fiches-pratiques.chefdentreprise.com/Thematique/marketing-vente-1052/FichePratique/Analyser-activite-reseaux-sociaux-305089.htm

(4) https://www.communication-web.net/2017/05/15/statistiques-site-web-3-outils-gratuits/

(5) https://www.mentorys.fr/quels-reseaux-sociaux-pour-ma-pme-et-quelle-strategie-adopter/

 (6)  https://mousecoach.com/les-etapes-strategie-webmarketing-reussie/

(7) https://www.ideagency.fr/blog/exemple-persona-marketing

(8) https://www.facebookblueprint.com/student/catalog

(9) https://www.pearson.ch/download/media/9782744076695_SP_01.pdf

(10) https://www.chefdentreprise.com/Thematique/marketing-vente-1027/Breves/Cinq-conseils-a-appliquer-pour-maitriser-l-e-reputation-de-votre-entreprise-55201.htm